img

Témoignages de visiteurs

Beaucoup d'internautes m'écrivent et certains m'envoient parfois des témoignages. Vous en trouverez quelques un sur cette page, avec leur accord bien évidemment.

Témoignage de M. Yves Salmon sur Lucien Chrétien d'avril 2006. Si vous allez sur la page conseil , vous trouverez la couverture d'un livre de Lucien Chrétien sur la réparation des postes de radio. Un internaute l'a eu comme professeur alors qu'il était aux "Orphelins Apprentis d'Auteuil". Vous pouvez en savoir plus en allant sur son site : http://papymac.free.fr/

Bonjour,

En recherchant Lucien Chrétien, je tombe sur votre site qui me rappelle ma jeunesse.

De 1941 à 1944, j'étais aux orphelins apprentis d'Auteuil à Paris à l'atelier de radio. J'y ai connu Lucien Chrétien, il venait le lundi faire un cours d'électricité pour les radios, les électros et les mécanos.

Les postes que nous montions avaient pour marque C.A.R.A.C. (construction appareils radio, antenne, cadres)

Lucien Chrétien était l'ingénieur conseil. Je me souviens encore bien de lui, un grand homme qui en imposait, très gentil, avec de grosse lunettes d'écaille. Un jour, il est arrivé avec un dessin pour que nous fassions des cadres antibrouillages pour écouter la BBC. Puis il a disparu de la circulation, je suppose aujourd'hui qu'il devait faire de la résistance et qu'il s'est mis au vert.

Je signale qu'aux apprentis, nous avons dû travailler pour les Allemands, mais par derrière, notre chef d'atelier, Monsieur Mayeur, nous apprenait le morse. En général, les apprentis étaient hostiles à l'occupant. Dans les éducateurs, il y avait les pour et les contre, mais plus-tôt des contre. J'ai été pensionnaire jusqu'en mai 1944, et nous ne nous rendions pas bien compte de ce qui se passait et je crois que nous n'en parlions pas entre nous.

Notre surveillant prétendait que les alliés ne pourraient jamais débarquer, il se basait sur les difficultés de transports pour les pèlerinages. Par contre le père Pichon, sous directeur, ancien officier artilleur, se réjouissait du succès des bombardements alliés sur les usines Renault de Boulogne Billancourt.

A la libération je me suis engagé dans le S-O et de mai à décembre 1946, étant en garnison à Trèves, j'avais acheté chez Radio-Champerret un multimètre Chauvin Arnoux, qui marche encore (sauf l'ohmmètre faute de pile), un ondemètre hétérodyne qui m'a servi longtemps, tout ça pour dépanner les postes de mes copains sous officiers de mon unité.

Savez vous que Lucien Chrétien est l'inventeur du changement de fréquence (Note : en fait, il est l'inventeur d'un changement de fréquence particulier, le Strobodyne. Pour plus de précisions, voir Strobodyne, des amplis à contre réaction, montage utilisé en son temps pour modifier la tonalité des récepteurs. Avant guerre, il avait fait réaliser par les OAA, pour un client, un récepteur ondes courtes avec 4 ou 5 bandes, changement de fréquence à 2 lampes séparées , précédé d'un ampli HF et suivi de 2 étages d'ampli MF 472 Khz., avec système anti fading, préampli et ampli de puissance Push-Pool. Les vieilles lampes à support octal, EL3, ECH3, EZ4 etc... pentode de puissance, changeuse de fréquence pentode-triode, les amplificatrices détectrices : pentode double diode....

Yves Salmon en 1948

Les pannes les plus courantes, claquage des condos de filtrage qui mettaient à genoux l'alimentation de 250 v, quand la biplaque  de redressement n'y laissait pas sa vie. J'ai par la suite, revenu à la vie civile fais encore de la radio à Pithiviers pour 2 patrons, et ma fille a encore un poste à lampes de ma réalisation monté de toute pièces en 1952. Dans les années 57-60, j'ai capté le BIP du Spoutnik. J'ai également fait des essais de télécommande avec une double  triode de puissance 6N8 si j'ai bonne mémoire. Pour régler la fréquence j'utilisais des fils de Leucher. Puis, dans mon travail, électricien, j'ai réalisé pour Simca Poissy les premières armoires électroniques qui devaient équiper une chaîne de montage en tôlerie.

Je suis passé de la radio à l'électricité en général dans les années 50 et j'ai stoppé le radio dépannage l'année de mes 30 ans. Je me suis un peu intéressé aux transistors, mais plus par curiosité qu'autre chose, pour comprendre comment ça marche.

J'ai aujourd'hui passé 80 ans et je suis dépassé par les événements, ça va trop vite. J'ai encore mes fers à souder, mes multimètres et même des pièces anciennes, résistances et condos qui vont bientôt partir à la poubelle. Pour m'amuser, j'ai monté des kits de petits postes à transistors des débuts, puis j'ai bricolé ma chaîne HI-FI, table de mélange etc, etc ...  J'avais acheté dans les années 70 le premier ampli tuner MF de chez Esart, qui marche encore en amplificateur stéréo, derrière un magnéto TEAC. dont les commutateurs sont plus ou moins oxydés par le temps et ont des mauvais contacts.

J'ai eu en mains les livres de l. Chrétien sur la théorie de la radio et celui sur le dépannage que vous citez.

Maintenant, je prends un dépanneur pour ma télé ou mes appareils HI-FI et je copie de la musique sur iTunes Apple Store. J'ai gardé la manie de démonter les postes qui ne marchent plus pour récupérer les pièces, mes plus ça va, plus elles sont réduites, et il n'y a que la  déchetterie pour s'en débarrasser, gare à l'environnement.

Je vais vous laisser pour m'occuper de mon dîner, je suis veuf, et seul à la maison depuis 3 ans.

Après je vais retourner sur votre site rajeunissant.

Cordialement.


Je vous passe des photos des ateliers de la maison Herson (Ets Lehenand) à Pithiviers où j'étais employé comme metteur au point en 1947-1948. Je ne suis pas sur les photos. vous pouvez les mettre sur votre site. Vous pouvez ajouter ceci à mon témoignage sur votre site.

Cordialement


 Commerçant à Pithiviers rue de la Ribellerie, les Ets. Georges Le Héntand (dit Geogeo) étaient vendeurs de matériel ménager, installateur électricien, (1 ouvrier et 1 apprenti si bonne mémoire) et fabricant de poste de TSF sous la marque Herson (1 monteur metteur au point, 1 dépanneur toutes marques, 1 apprenti pour la mise en boîte). Les photos montrent les petits ateliers dans une maison à étages. il y a l'atelier montage et réparation au 2e, l'atelier de mise en boîte au 3e. Au 1er l'atelier de réparation petit ménager (1 employé), le magasin au rez de chaussée (tenu par les patrons), donnant sur la rue avec l'enseigne "Herson".; dans la maison voisine, le rayon ménager tenu par une cousine du patron. La fabrication a marché pendant les pénuries de l'occupation et s'est terminée en 1948 avec le retour des marques dont la vente était plus rentable. Fermeture de la partie construction entraînant le renvoi de 2 employés : le monteur régleur (moi) et le metteur en boîte. Le monteur est passé à l'installation électrique en extra puis est entré chez un autre électricien de la localité. L'apprenti que j'ai aidé dans ces cours par correspondance a fini chez L.E.S. (Laboratoire Electronique du Son).

Il y avait des postes simples à 5 lampes en courant alternatif H.T. 250V et des tous courants H.T. 110V. Tous comportaient 3 gammes : OC, OM, GO. Hétérodyne à changeur de fréquence, en somme ce qui se faisait aux Apprentis d'Auteuil. Il y avaient 3 ou 4 modèles.

A côté, il faisait des petits lecteurs de couleurs avec 3 disques pour déterminer la valeur des résistances. Les pièces en alu étaient sérigraphiées à l'extérieur, le pliage et l'assemblage faits à l'atelier. Je crois qu'il fournissait des revendeurs de matériel radio.

img
img

Taille réelle : 95 m/m X 34 m/m
épaisseur : 2,5 m/m, 58 000 ohms

ETABLISSEMENTS HERSON A PITHIVIERS
(voir ci-contre)

img

img

img

img

img

img

Note Pascal Chour : je ne connaissais pas les Orphelins Apprentis d'Auteuil. Un jour, en mettant de l'ordre dans les affaires de famille, j'ai eu la surprise de trouver le petit objet ci-dessous (recto - verso).

img
img

Ce petit objet a appartenu à ma grande tante qui était soeur dominicaine (Soeur Thérèse de l'Enfant Jésus). Je ne sais pas comment elle est entrée en possession de ce petit dépliant mais voici ce qu'en dit Yves Salmon :

"Si j'ai bonne mémoire, il s'agit d'un petit dépliant envoyé aux bienfaiteurs pour les remercier de leurs dons et les assurer de la reconnaissance des apprentis. En effet, à la messe de tous les jours, les apprentis priaient pour les bienfaiteurs..."

Monsieur Yves Salmon est décédé en septembre 2012 à l'âge de 87 ans.

sommaire

Je m'appelle Eric, je vis en Irlande depuis longtemps, et j'ai découvert votre site par hasard. Félicitations ! J'ai apprécié les pages radios HiFi etc, ayant moi-même pratiqué l'enregistrement sonore sur cassettes et bandes magnétiques pendant des années. Je suis l'heureux possesseur d'un JVC VR5515LX et d'un A77 (4 pistes, oui je sais...) en parfait état et reste dans notre maison familiale en France. Bonne journee

Eric

sommaire

Bonjour je suis tombé par hasard sur ce trés passionnant site en recherchant l'historique d'une antique chaîne dite "compact studio" en l'occurrence du modèle Studio hifi 2000 de chez Grundig (modèle sorti en 1972) que je possède avec ses enceintes d'origine (je l'utilise touts les jours)  ,je l'avais sauvée il ya 5 ans car le dépôt -vente ou elle était présente fermait alors cette brave et bonne chaîne aurait eut une fin funeste, j'ai observé la visserie du boitier : elle n'a jamais été ouverte ! Je me suis bricolé un petit boitier avec prises r c a  et commutateur rotatif que je relie a la prise magnétophone car ce modèle n'avait que le tourne disque et le tuner (déjà avec 7 stations préréglées en fm) comme cela je peux y relier un lecteur cd, la sortie son du pc et le magnétophone bien sur. Je viens de sauver une rpc 300 de même marque que la hifi 2000 du froid du dépôt d'Emmaus, un chimique neuf dans l'alim l'a remise en route, je n'ai pas encore sauvé le lecteur de cassettes, il a tourné 10 secondes et le fusible de son alim a "dégagé" je me repencherais sur le sujet ultérieurement, la rpc 300 a un tuner dont les stations préréglées sont a commande a effleurement donc elle doit être plus récente que la hifi 2000, elle serait complète si un goujat n'avait pas subtilisé la cellule (une Shure n44-7) et son support (platine Dual1226 commune aux deux modèles) durant le séjour de la belle chez Emmaus.

img

Ces deux chaines ont un son trés agréable que l'on ne retrouve pas sur les "chinoiseries " modernes de plus j'écoute encore mes vynils.Vos explications  concernant le dépannage ( mon ancien métier) sont trés explicites et claires on y voit le passionné des belles choses de qualité tant esthétiques que techniques que l'on savait faire avant .Je vais redescendre du grenier une platine disque Barthe Rotofluid à courroie avec changement de vitesses (33-45) par un système de dérailleur ( comme sur un vélo) un truc assez capricieux d'ailleurs, cette platine a l'ampli intégré ( partie puissance 2 vénérables  2n3055 par voie) avec entrées cassette et tuner par clavier mécanique, un son très avenant, une tsf Sonneclair Super Lux  Clavier  j' ai aussi un électrophone Dual a lampes état neuf d'origine avec sa notice mais le chimique de filtrage est mort suite à un repos trop long, je vais réviser tout cela cet hiver afin de redonner vie a ces belles choses.Emmaüs ( le td Barthe vient aussi de la)  c'est une mine d'or concernant la récup de hifi ancienne et de tsf a restaurer, avis aux amateurs! c'est souvent vendu un prix dérisoire.

Bon courage dans toutes ces restaurations de notre patrimoine du plaisir des oreilles.

Stéphane

img

sommaire

 

Bonjour, Merci pour votre site. Je vous cite sur http://lefenetrou.blogspot.com Je suis en train d'écrire mes mémoires.

Extrait en cours : Le poste de radio à lampes Il y avait sur le buffet de la cuisine un poste de radiodiffusion. Sa façade était partagée en deux parties, à gauche le haut parleur, à droite l'affichage des noms de stations sur une plaque de verre imprimée. Parmi ces noms, il y avait Limoges, Niort, Sottens – en Suisse -,. Ce devait être un poste de la marque Sonora.

Un jour le poste est tombé en panne. Mon père a acheté un livre spécialisé que j'ai trouvé fort compliqué. Il traitait des lampes, leurs brochages, leurs caractéristiques. Il s'est lancé dans la réparation du poste. Je me souviens qu'il y avait beaucoup de poussière. Sur la face arrière du panneau de protection, il y avait un plan d'emplacement des lampes qui tenait à peine et que m'on père a soigneusement mis de côté. J'étais en train d'apprendre les prémisses du bricolage ! en faisant des soudures, en remplaçant des lampes. Il m'a expliqué qu'une lampe était une « valve ». Il y avait des condensateurs avec l'inscription 0,1µF. 0,1µF signifie micro-farad. J'ai ainsi découvert l'alphabet grec et appris ce qu'était le Farad. Je le retrouverais quand nous construirions le poste à galenne. A l'époque il y avait des cours de radio par correspondance. La société qui assurait ce service était Eurelec.

Aujourd'hui « cours de radio » comme « cours de télévision » serait compris comme un cours pour passer à la radio ou à la télé !

http://lefenetrou.blogspot.com
http://quoras-tu-chabat.hautetfort.com

sommaire

 

Bonsoir,

Je suis tombé sur votre site tout à fait par hasard en recherchant des internautes qui connaissaient la société LAG ELECTRONIQUE.
Il s'avère que j'y ai été employé en tant que vendeur de juin 1979 à Février 1981, l'adresse était au 26 rue d'Hauteville à Paris (10ème) et le patron s'appelait Mr LAGALA, un sacré bonhomme (LAG ELECTRONIQUE) et il y avait bien un autre dépôt en région parisienne à Orgeval (78) au bord de l'autoroute A13 ou j'ai aussi travaillé quelque temps.
Ont y trouvait de tout et effectivement des produit venant de Russie.
Je me souviens encore voir ces produits dans des caisses en bois et eux même dans du papier gras, contrôleur universel, pince ampèremétrique, etc, etc...
Que de souvenirs en regardant votre site.
Merci

Jean-François Billy

sommaire

 

Bonjour Pascal,

j'ai lu dans votre site ceci: "la Scuola Radio Elettra, l'équivalent d'Eurelec en Italie dont j'ignorais alors l'existence". Je veux vous reconter l'histoire et la naissance de Scuola Radio Elettra et Eurelec...

Si vous voulez connaitre la suite, allez sur cette page.

Paolo Califano

sommaire