prec SONY - Enceinte active SA-WM40 suiv

enceinte

Appareil : Enceinte grave bass-reflex, amplifiée avec filtre actif coupe-haut
Date : vers 1998
Marque : Sony
Puissance : Donné pour 120W (probablement sur-estimé)
Bande Passante : Donné pour 20Hz à 170Hz sans précision de gabarit
Entrées : ligne (mono) et HP (stéréo)
Sorties : ligne (report entrée sur sortie), HP (report entrées sur sorties).
Haut-parleur : 30cm, impédance 9 ohms.
Contrôles : fréquence de coupure 50Hz à 170Hz, volume, inversion 0, 180°, mise en veille auto déselectionnable.
Dimensions : 360 x 425 x 430mm. Volume utile, environ 30L.
Poids : 18kg.

En premier lieu, si vous ne connaissez pas ce caisson, je vous conseille d'aller lire cet article de 2008 sur le "Tweak du caisson Sony SA-WM40". Il est très bien fait, signale quelques erreurs grossières sur les schémas (que l'on trouve assez facilement sur le net) et propose des améliorations possible de la bête.

Pour ce qui me concerne, j'ai acheté ce caisson sur Leboncoin pour compléter une petite chaine triphonique. Pas de gros besoins ni de recherche de grandes performances, ce caisson, étant donné sa taille réduite, me convenait.

Il est équipé d'un haut-parleur de 30cm, 9ohms, ce qui est assez rare sur ces caissons grand-public. Par contre, la taille du caisson semble très sous-dimensionnée pour un Bass-Reflex (et même pour une enceinte close avec un tel haut-parleur). La réponse est simple, l'évent est d'une surface ridicule et qui plus est, assez long. Le résultat, vers la fréquence de résonnance, pour une puissance moyenne (quelques watts), on entend assez nettement l'écoulement de l'air (test avec un générateur BF). C'est le prix à payer pour un aussi faible volume.

L'amplificateur interne est annoncé pour délivrer 120W. Je pense que c'est très optimiste. S'il délivre 90W sans s'effondrer, c'est déjà pas mal.

Lorsque j'ai acheté ce caisson, le vendeur m'avait précisé que la détection de signal était capricieuse (mise en veille inopinée) ce qui ne me dérangeait pas trop pour deux raisons :

Manque de chance, il y avait une autre panne qui coupait le relais de protection du haut-parleur au bout d'environ 1mn de fonctionnement. J'aurais pu laisser l'ampli en l'état mais ça me gênait de refermer la boite avec de l'électronique en panne.

Lors de la réparation, j'ai découvert une diode HS sur la partie détection de signal (D510 sur le schéma) qui faisait s'effondrer le 12V puis, une soudure sèche sur le relai de protection. J'en ai profité pour refaire toutes les soudures douteuses. Depuis, il fonctionne correctement.

Il faut dire que sur ces caissons, l'électronique est soumise à rude épreuve du fait des vibrations. Sur ce Sony, un avantage est que l'électronique se trouve complètement en dehors de l'enceinte et n'est donc pas directement soumise aux mouvements d'air que déplace la membrane. Sur un caisson Magnat Omega 300, j'ai eu les mêmes problèmes de faux contacts. Mais à la différence du Sony, l'électronique du Magnat est dans le caisson, directement au dessus du haut-parleur ce que je ne trouve pas très astucieux.

Autre petit point, les tensions au repos sont nettement supérieures à celles indiquées sur le plan. Au lieu des +/- 59V annoncés, on est plutôt aux alentours de +/- 63V. j'en conclu que les tensions sont probablement indiquées pour une tension secteur de 220V alors qu'en France, on est en 230V. Quel problème me direz vous ? On peut risquer d'être un peu plus aux limites de certains composants. J'ai fait quelques contrôles. A priori, tout tient (y compris les condensateurs de filtrage dont la tension de service est de 71V). Mais si vous faites des mesures, ne vous étonnez pas qu'en certains endroits, elles ne correspondent pas au schéma.

Concernant l'écoute sur une chaine triphonique, le caisson remplit bien son office. Les basses me paraissent néanmoins un peu moins propres que sur une enceinte équipée d'un Supravox T215RTF (21cm) que j'utilisais comme caisson de grave. Mais on ne joue pas dans le même registre de qualité du haut-parleur, sans compter le volume qui était plus conséquent sur l'enceinte Supravox.

L'article cité plus haut préconise quelques améliorations dont les plus notables sont celles-ci :

Pour ma part, je me suis contenté d'ajouter un peu de matériau absorbant et la commutation passif/actif évoquée précédemment.

Un dernier mot sur la qualité de fabrication. L'article cité plus haut dit l'essentiel : on a à faire à un matériel grand public, qui vise le début du moyen de gamme et qui est de construction correcte et homogène. L'électronique est correcte mais calculée au plus juste. La fabrication mécanique est correcte, y compris les plastiques qui sont solides et, pour la face arrière, arrimée au caisson par pas moins de 26 vis. Rien ne vibre ! Le caisson lui-même est en aggloméré de 15mm ce qui est suffisant étant donné la taille réduite de l'enceinte. Le revêtement gris anthracite est fragile et casse facilement dans les angles. Si vous êtes bricoleurs, ça peut valoir le coup de le changer.

Manuel utilisateur et manuel de service

mai 2015

platine electronique
La platine électronique avec la transformation actif/passif.

prec sommaire suiv