prec home dir suiv

PMB760 WIRELESS INTERCOM

img

Appareil : Interphone secteur à transistors
Date : années 1960~1970
Marque : PMB
Modèle : 760
Semi-conducteurs : 4 transistors germanium (types AC127/AC128), une diode, un pont de diodes.

À une époque (années 2000) où le sans-fil (wireless pour faire mode) envahit notre environnement, il est bon de se rappeler que cette technologie à destination du grand-public ne date pas d'hier, ni même d'avant-hier.

Pour preuve, ce magnifique interphone des années 1970 qui affiche fièrement sa caractéristique Wireless. C'est d'autant plus amusant qu'en fait, il utilise des fils : ceux du secteur.

Souvent, les interphones des années 1950 à 1970 (à tubes comme à transistors) utilisaient un câblage spécifique pour communiquer entre eux. Celui-ci utilise l'installation électrique domestique pour transmettre la voix. Par rapport aux précédents, il est bien sans fils "spécifiques". Par contre, aujourd'hui, on parlerait plutôt de CPL pour "courant porteur en ligne".

Fonctionnellement, l'appareil permet d'appeler (touche Call) un autre appareil (un oscillateur qui émet un horrible beuglement car il est souvent déréglé), de parler (touche Talk enfoncée) où d'écouter (touche Talk relevée) ou d'écouter en permanence un autre appareil (touche Lock de l'autre appareil enfoncée).

Un bouton de volume sert également de marche-arrêt, marche-arrêt partiel signalons-le car le secteur est branché en permanence sur la carte électronique (isolée par deux condensateurs) et le primaire du transformateur d'alimentation est lui-même toujours sous tension. En fait, le marche-arrêt ne coupe que le secondaire de l'alimentation.

Enfin, un thermomètre qui n'a aucun rapport avec la fonction principale vient enjoliver l'appareil. Il en est de même du magnifique porte-stylo. Ces deux accessoires n'étaient disponible que sur la version "luxe" de l'appareil.

Du point de vue électronique, le fonctionnement est le suivant :

La qualité de fabrication de ces appareils est typique de la production japonaise des années 1960 : bas de gamme.

Lorsque j'étais lycéen, avec un ami, on passait nos samedis chez l'importateur français (qui vendait les interphones par correspondance) à réparer ces interphones pour se faire de l'argent de poche. Ça se passait à Montreuil

De mémoire, à peu près un interphone sur trois arrivait en panne. Souvent, il s'agissait d'une erreur de montage. Parfois, c'était plus compliqué. Sans compter que d'autres tombaient aussi en panne sous garantie et qu'il fallait également les réparer. On a dû en réparer plusieurs centaines...

Enfin, comme l'appareil se vendait plutôt bien, on a eu avec le temps à régler le problème de cloisonnement entre deux "réseaux" d'interphones (ou plus). Il fallait alors agir sur l'oscillateur pour le faire communiquer sur une autre fréquence porteuse.

Je ne sais pas comment réagirait un compteur Linky si un tel interphone était aujourd'hui branché sur le secteur...

novembre 2017

img

Intérieur

img

Intérieur

En 2017, l'appareil se vendait encore... Sur ebay

img

L'annonce est amusante :